Ostéopathie et règles douloureuses

Les règles douloureuses également appelées dysménorrhées sont un problème gynécologique très fréquent chez les femmes.
Les symptômes sont souvent des douleurs dans le bas ventre ou ressentie au niveau du bas du dos, des migraines, la sensation de jambes lourdes ou des troubles digestifs (constipation, diarrhées, ballonnements etc).
Ces symptômes peuvent apparaitre dès les premières règles, suite à des opérations chirurgicales (cicatrices) ou à cause de pathologies gynécologiques (endométrioses, fibromes utérins etc)

 

Que se passe t-il pendant les règles?


Lors des règles, l’utérus (plus exactement le muscle contenu dans l’utérus appelé « myomètre ») se contracte et peut comprimer les structures avoisinantes comme les artères et veines, les organes du petit bassin (vessie) et les organes
du système digestif (rectum).
Cependant des tensions peuvent déjà être présentes et ainsi majorer
les douleurs pendant les règles.
Exemple: une constipation chronique aura pour conséquence de mettre sous tension permanente l’utérus (le colon étant relié aux ovaires eux mêmes reliés à l’utérus). Pendant les règles cette tension sera majorées et provoquera donc des douleurs.
Le cadre osseux et musculaire est aussi important puisqu’il faut considérer que le système digestif et le petit bassin sont « comme entourés par un grand sac » étant accroché au niveau de la colonne vertébrale. Ceci explique les douleurs ressenties au niveau du bas du dos lors des règles (tout ce qui se trouve en avant tire sur l’arrière).


Comment l’ostéopathie peut soulager le symptômes?


Chaque consultation est différente puisque l’ostéopathe se base sur les antécédents, le mode de vie et le contexte émotionnel de chaque patiente. Il s’agit d’une prise en charge du corps dans sa globalité (principe de base)
Il investigue le système musculo-squelettique (muscles, ligaments, articulations), la colonne vertébrale, le crâne et le sacrum, le système digestif, le petit bassin etc .. à la recherche de « restriction de mobilité ».
Il établit par la suite un schéma permettant d’identifier les principales zones de contraintes et tensions à l’origine des douleurs.
Les techniques utilisées (viscérales, crâniennes, structurelles et faciales) sont douces et respectent la règle de la non-douleur (principe fondamental en ostéopathie).


 Quand consulter?


L’idéal est de consulter hors période de règles, en générale juste après la fin de celles-ci. Le nombre de séances est variable en fonction de la symptomatologie.

 

L’ostéopathie ne remplace pas un bilan annuel chez le gynécologue permettant d’identifier des pathologies gynécologiques.

 

Laura Enos et Cécile Iglicki Ostéopathes 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :